Historique de France 40

France 40 - Zouaves - 1940 France 40 France 40 - Zouaves

Née il y a plusieurs années de l’initiative de Henri de Wailly, fondateur du Musée de la bataille d’Abbeville, et de l’activité de reconstitution de Sylvain Tadjer (+) et de Didier Coste, l’association « France 40 » au travers de l’action passionnée de collectionneurs d’uniformes et de véhicules français de 1940, se propose de réhabiliter nos troupes, en faisant revivre l’histoire tragique de la campagne de France.

« France 40 – Reconstitution » est le produit « Histoire vivante » de « France 40 - Musée d'Histoire », créé par Henri de Wailly en 1976 pour réunir les anciens combattants de la bataille d'Abbeville de 1940. D'une exposition épisodique est né un musée... qui malheureusement fermera en 1995.

En mai 1985, lors d'une des fameuses « Journées d'Histoire », organisées toujours à Abbeville, quelques collectionneurs en uniforme rejoignirent Henri de Wailly pour présenter des véhicules d'époque, sur les lieux mêmes des combats.

L'édition 1987 de cet évènement marqua un tournant, avec la présence pour la première fois d’un nombre important de collectionneurs sur le terrain : un groupe de reconstitution complet en uniforme du 43e RI et du 22e RIC, créé et dirigé par Sylvain Tadjer (U), soutenue par de nombreux collectionneurs de véhicules militaires français, réunis sous la houlette de Didier Coste.

Cela montra la potentialité de la Reconstitution en France, et fit germer l’idée d'une grande réunion annuelle. C’est alors que des implications entre l’équipe dirigeante du groupe de Presse « Histoire & Collections » et le 4e Régiment de Dragons ont fait le reste : le festival militaire international de Mourmelon était né... De 1988 à 1994, il resta le rendez-vous incontournable de la reconstitution toutes époques en France. La disparition tragique et prématurée de Sylvain lors des Journées d’Abbeville en 1990, et la dispersion des membres de son groupe, laissent une œuvre inachevée et un grand vide dans le monde de l’histoire vivante. Pourtant, dès l’année suivante, une association entièrement nouvelle, émanation directe de « France 40 », décide de poursuivre l’œuvre de Sylvain sous le nom de « France 40 – Reconstitution », association présidée alors par Eric Dagnicourt, officier de la Garde Républicaine, et sous la présidence d’honneur de Henri de Wailly, historien de grand renom.

Des objectifs simples et impératifs sont alors définis :

- recrutement sélectif et cooptation des nouveaux membres ;

- reconstitution de haut niveau en matière d’uniformes et de véhicules ;

- capacité de manœuvre de qualité en ordre serré ;

- possibilité de démonstration sur le terrain des techniques de combat du groupe d’infanterie de 1940.

En ce qui concerne le choix de l’unité reconstituée, les considérations strictes suivantes sont retenues en accord de l’autorité militaire ainsi que des associations d’anciens combattants :

- tenue de campagne conforme à la silhouette classique du fantassin de 1940, vivace dans la mémoire collective ;

- tenue de parade rehaussée d’attributs distinctifs colorés et prestigieux ;

- statut de corps d’élite et comportement irréprochable au feu en 1914-1918 et 1939-1940 ;

- traditions maintenues par un régiment d’active.

C’est ainsi qu’après d’âpres discussions, échanges et propositions, la reconstitution d’un groupe de combat du 9e Régiment de Zouaves est entreprise et menée à bien dans les mois qui suivirent.

France 40
"France 40" en 1996 à STONNE - Photo : Roland Rouziès

Le groupe de reconstitution ainsi formé, est constitué autour d’un groupe de combat dirigé par un sergent, l’unité est commandée par un officier subalterne, assisté par un officier supérieur, lui-même officier d’active (actuellement assuré par le lieutenant-colonel Michel Louot, historien et expert de l’uniforme militaire).

L’ensemble est accompagné par un groupe de commandement comprenant soutien logistique, conducteurs, motocyclistes, estafettes, transmissions, mécaniciens et personnels féminins… La tenue se veut irréprochable, la discipline rigoureuse et la hiérarchie militaire est strictement appliquée lors des activités publiques.

Les véhicules du groupe se composent actuellement de camions de transport (Citroën U23, Peugeot DK5…), pour le groupe de combat et les éléments logistiques tels que la roulante, de voitures légères (Peugeot 202, Citroën Traction…)  et d’une moto Gnome et Rhône avec side-car, pour les liaisons, renforcés par d’autres véhicules provenant de différentes collections privées (Latil, Unic, Laffly, Licorne, Renault, Kégresse, Citroën…). Les tenues sont parfois réalisées à partir d’effets reconstitués afin de permettre une utilisation intensive, sans risquer la détérioration de pièces de collection, tout en permettant une homogénéité et d’effets authentiques pour tout ce qui est équipement. L’armement se compose d’armes individuelles et collectives, le tout aux normes de neutralisation en parfaite harmonie avec la législation. Les grades sont attribués en fonction des capacités, des emplois tenus dans l’association ou de la réalité issue de l’armée d’active ou de réserve. Des réunions de liaison se tiennent plusieurs fois dans l’année au siège de l’association à Quincy-Voisins, à proximité de Meaux, afin d’entretenir et restaurer les véhicules, assurer la formation individuelle des nouveaux membres et resserrer les liens entre les adhérents. Des week-ends d’entraînement alliant vie en campagne, répétitions générales et perfectionnement de l’instruction collective peuvent être programmés en fonction des manifestations prévues.

Le groupe ainsi reformé apparaît en public pour la première fois lors du Festival militaire de Mourmelon de 1992.

Une étape successive est franchie en 1993, avec l’organisation des cérémonies de commémoration de la bataille d’Abbeville et l’accueil d’autres groupes de reconstitution.
L’année 1994 est marquée par la première opération de la « route des Tigres », dans laquelle le groupe a parcouru l’itinéraire suivi par l’unité en mai-juin 1940, des berges du canal de l’Ailette jusqu’à la région de Meaux. Cette année-là, de nombreuses cérémonies émouvantes ont lieu, notamment au cimetière de Champs-Trosly, où reposent de nombreux morts du régiment. L’aspect le plus enrichissant de ces journées est certainement la reconnaissance du groupe par les « Vieux du Neuf », amicale des Anciens Combattants du 9e Zouaves, présidée alors par Moïse Senès (+), qui était, après cette mémorable date, devenu le Parrain de l’association, permettant ainsi d’assurer la pérennité des traditions des zouaves.
Cette même année, le groupe prend part aux portes ouvertes du « 9e régiment de Zouaves - Centre d'Entraînement Commando » de Givet. La participation du groupe a permis de nouer des contacts privilégiés avec l’unité-mère, de se plonger dans l’ambiance zouave et de participer aux prises d’armes aux côtés d’unités d’active. « France 40 – Reconstitution » est donc une association qui bénéficie de contacts étroits et d ‘échanges réciproques, avec d’une part les Anciens Combattants et d’autre part les unités d’active, associant les traditions des Vétérans et la modernité de l’armée d'aujourd'hui, par le biais de l’histoire vivante, sans susciter la moindre controverse ou équivoque.

Depuis 1995 et à la demande de l’Union Nationale des Zouaves, présidé alors par Bruno de Villepin, une phase de consécration se voit réalisée en défilant sur les Champs-Élysées et en formant un piquet d’honneur en compagnie des Amicales régimentaires de Zouaves, sous l’Arc de Triomphe, rendant ainsi un solennel salut au Soldat Inconnu, acte sacré et unique ;

Defile Arc de triomphe
Photo : Frédéric Coune

Puis l’association a participé ou a organisé de nombreuses manifestations à caractère de reconstitution ou de cérémonie, comme :

- 1996 : commémoration des combats des Ardennes (Stonne, Le Mont-Dieu…) ;

- 1997 : Gembloux en Belgique ;

- 1998 : reconstitution au camp militaire de Pannes-Montargis et « Journées d’histoire vivante » de la Ligne Maginot au Schoenenbourg ;

- 1999 : Dunkerque (Zuydcoote au sanatorium et à la ferme Nord, ainsi qu’à la nécropole de Leffrinckoucke), ultime répétition avant 2000. Cette manifestation a mis en évidence la capacité de « France 40 – Reconstitution » à fédérer toutes les différentes associations de reconstitution et d’histoire vivante, dans un esprit de franche camaraderie mutuelle, et ainsi démontrer les possibilités de se renforcer lorsque l’importance de la manifestation l’imposait ;

- 2000 : 60e Anniversaire de la Campagne de France avec des opérations essentielles et imposantes à Valenciennes, Le Quesnoy, Lille, Dunkerque (Leffrinckoucke, Nécropole et Fort des Dunes) ou encore à Modane en Savoie ;

- 2001, 2002 : « déploiement tactique » au festival militaire de Ligerville, Portes-Ouvertes au 2e Hussards à Sourdun ;

- 2003 : Saint-Valéry-en-Caux, Blérancourt…

- 2004 : Lille au « Quarantrô », et sa Citadelle, Paris, Meaux-Villeroy

- 2005 : Munster (60e anniversaire de la Libération de la vallée par le 9e Zouaves), Auxerre, Fontainebleau, Notre-Dame-de-Lorette …

- 2006 : Carlepont et la Butte des Zouaves lors du 175e anniversaire de la création du Corps des Zouaves ! Puis Maurepas pour le souvenir de Ceux de 1914-1918 ! Givet, Ligerville, Auxerre !

2006 a été une année de transition avec le départ du Drapeau du « 9 » de Givet pour l’EAI…

- 2007 : Carlepont et la Butte des Zouaves, Sully-Loire, La-Ferté-Alais et sa « Locomotion en fête » en support avec le Musée des Blindées de Saumur. Nouvelle étape dans notre phase de reconnaissance avec une présentation aux Invalides, sous le haut patronage de l'Œuvre Nationale du Bleuet de France et de l’ONAC, avec une reconstitution historique retraçant 100 ans d’histoire de l’Armée française au travers de son uniforme.

Dunkerque
100 ans d’histoire de l’Armée française au travers de son uniforme
Photo : Frédéric Coune

- 2008 : Dunkerque (Leffrinckoucke et Bray-Dunes) avec un Ancien, monsieur Louis Bouleau (secrétaire d’EM de la 12e DIM du général Janssen au Fort des Dunes…), mais présence aussi de notre groupe à Carlepont, Sully-sur-Loire et à Joigny aux côtés du 28e Groupe Géographique, pour leurs dernières Portes-Ouvertes ! … Villeroy et ses combats de 1914 a marqué cette année. Mais 2008 a été surtout une année de grande attente et de préparation pour les commémorations et cérémonies du « 70e Anniversaire de la Campagne de France » …

ouvrage Maginot A10 Immerhof

Une partie du "Collectif France 40" devant l'ouvrage de l'Immerhof

- 2009 : C’est incontestablement un nouveau cycle majeur pour nos associations, celui du 70e anniversaire de 1939-1940 ! Ainsi, les 5 et 6 septembre, VOIR ICI , en fédérant de très nombreux groupes d’histoire vivante de France sous l’unique appellation de : « COLLECTIF  FRANCE  40 », (atteignant ainsi un effectif de 114 participants en uniforme ! ) nous avons ensemble commémoré le 70e anniversaire de la déclaration de guerre 1939-1945 à l’Ouvrage de la ligne Maginot A10 Immerhorf à Hettange-Grande (57) rendant ainsi Hommage à nos Anciens ! (Cf. les nombreux articles de presse et dans la revue « Militaria Magazine » N° 292)

Lors de l'opération "Dynamo 1940-2010"
Photo : Frédéric Coune pour "Militaria Magazine"

- 2010 : Année fondamentale ! Année tellement riche en événements et en émotions : Moncornet, Lille, Bray-Dunes, Leffrinckoucke et son Fort des Dunes, l’Ailette, la Savoie, le château de Vincennes, Londres…

Pas moins de 16 opérations programmées pour l’ensemble de cette année 2010 ! 
- Avec pour points d’orgue et à l’appel du « Collectif France 40 » : « Montcornet »,
VOIR ICI , avec plus d'une quarantaine de véhicules d'époque (Citroën, Peugeot, Laffly, Renault, Latil, Gnôme & Rhône, René Gillet ou encore Terrot...), exploit remarquable que de concentrer ces véhicules si rares (Merci Didier Coste ! ) (Cf. article dans la revue GBM n°93)...

Puis : « l’Opération Dynamo 1940-2010 »,
Laquelle a mobilisé plus de 180 reconstitueurs français, 120 britanniques ainsi que belges et hollandais ! (un record de participation ! )
VOIR ICI

Opération parrainée par les plus grandes institutions (ONAC, Souvenir Français, UNC, FNAM, Royal British Legion…), appuyée par des éléments d’active de l’Armée britannique (REME, RLC…), soutenue par la Gendarmerie Nationale et les unités de réserve de l'Armée de Terre, assistée par les villes de Leffrinckoucke et de Bray-Dunes ! (Cf. les nombreux articles de presse et dans la revue « Militaria Magazine » N° 300).
Des cérémonies et commémorations également dans les Alpes,
VOIR ICI , avec nos Amis et membres du Collectif : « Tempête sur les Alpes ». 
Et, pour terminer cette année exceptionnelle, une escapade à Londres,
VOIR ICI , pour le « Remembrance Sunday »…

- 2011 : reprend un cycle plus habituel : Carlepont et la Butte des Zouaves, Sully, Marle, l’Ailette (avec la participation de camarades du 18e RTA de Denis Vole), Mont-l'Évêque, Journées du Patrimoine au Château de Vincennes. Et surtout la participation majeure dans l’inauguration du musée de Meaux le 11-11-11, à 11H11 … avec une présentation devant le Président de la République !

- 2012 : a été incontestablement marqué par les 20 ans de notre association d’histoire vivante et de reconstitution. Et c’est dans le cadre prestigieux du château de Montry (un des trois Grand Quartier Général des forces françaises en 1940), que nous avons eu l’honneur et le plaisir d’accueillir plusieurs amis et responsables d’associations partenaires du « Collectif France 40 », afin de fêter cet anniversaire ensemble.
C’est à l’occasion du pèlerinage de la « Butte des Zouaves » que le Parrain de notre association, Lucien Derveaux (92 ans) a reçu des mains du lieutenant-colonel Michel Louot la Médaille militaire, 72 ans après…
A Sully-sur-Loire nous présentions les transmetteurs du « 8e Génie ». Puis nous étions sur l’Ailette en juin. Pour les Journées du Patrimoine 2012, au Musée de la Grande Guerre de Meaux, en activant la « Section 14 » de notre association. Idem pour les cérémonies du 11 novembre. Et enfin à Betz pour l’inauguration de la « rue Chauvineau ».

- 2013 : La Butte des Zouaves, Sully-sur-Loire, Villy-la-Ferté, le Musée de la Grande Guerre de Meaux avec les « Rendez-vous de l’Histoire Vivante », l’Ailette avec un grand bivouac des camarades du « Collectif France 40 » à Manicamp, Saumur pour les troupes de cavalerie…
Ce fut aussi l’année de l’inauguration du monument national des Zouaves à Moulin-sous-Touvent le 29 septembre, achevant ainsi plusieurs années de luttes pour la reconnaissance des Zouaves et la protection de la « Butte »…
Le 11 novembre au Musée de Meaux et à Quierzy, en tenues de 14.
Et enfin la sortie du film « La Sarre » de la série « Bataille d’un Jour », avec une présentation officielle aux Invalides, réunissant tout le « monde du français 40 » !

-2014 : Les « manœuvres du soldat français de 40 » à Manicamp. Puis Sully-sur-Loire, l’Ailette… Les J.E.P. au château de Vincennes avec le Service historique de la Défense, où l'association a reçu le "Label SHD" (titre de reconnaissance de la Défense !

Et l’événement majeur dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre avec l’opération labélisée par la Commission du Centenaire : « La Course à la Mer 1914-2014 » à Armentières, où étaient réunis 162 Français, Britanniques, Belges et Allemands, tous unis dans l’évocation et les uniformes de 1914 ! Du jamais vu…

- 2015 : année du 75e de la "Bataille de France" ! Manicamp, Sully, Saint-Valéry-en-Caux, l'Ailette, Stonne, Huberbusch... et l'opération "Dynamo" au fort des Dunes ! Mais ce fut aussi l'année du Centenaire, avec les cérémonies de Touvent. Et de même, l'année du 70e : Serris, Courcouronnes...Prix CiDAN Grande Guerre - Berlin

Mais cette année 2016 apportera au "Collectif" une consécration avec la remise à Berlin par la Commission Européenne du "Prix Civisme, Sécurité et Défense", trophée pour nos actions de mémoire à l'échelon européen.


La médaille de la présidence française, le Trophée européen et l'Ours de Berlin.

 

 


... et 2016 : nous le ferons avec vous !
(Voir ICI)

Suivant sa vocation et propre à l’esprit de « France 40 », le groupe a su permuter ses pattes de collet et endossé l’uniforme d’autres unités de l’Armée française des années 30-40. Ainsi en 2000 lors des commémorations du 60e Anniversaire de la bataille de France à Lille le groupe représente le 43e RI, si cher aux traditions du  Nord ! Ou des éléments de la 12e DIM à Dunkerque… Il en est de même en 2001 pour des cérémonies officielles à Pontoise avec la Légion, où le groupe porte pour l’occasion le képi blanc et les soutaches vertes, à la demande même des Légionnaires ! Et encore au festival militaire de Ligerville, où le groupe revêt les diverses tenues des troupes de cavalerie et plus particulièrement celles de la 2e DLC du Général Berniquet, mort au combat à Saint-Valéry-en-Caux. Enfin et plus récemment, porter les pattes de collet du 4e régiment d’infanterie afin de se mettre en phase avec l’histoire du régiment de Bourgogne à Auxerre !

Depuis, et à l’exemple de « France 40 – Reconstitution » de nouveaux groupes se créent ou se transforment autour du sujet tabou des combats de 1940, qui, s'ils ne furent pas aussi glorieux que ceux de leurs aînés, n'en furent pas moins fort honorables. Plus de 100.000 morts en 44 jours de combats, cela rappelle fâcheusement les pires hécatombes de la Marne et du Chemin des Dames. Non, le soldat de 1940 n'a pas démérité, et des collectionneurs de plus en plus nombreux tiennent à l'affirmer. Contrairement à d'autres périodes plus "faciles", le sujet est ardu et moins souvent traité par les médias. Le matériel est moins aisé à trouver, les tenues sont plus difficiles à porter, et le laisser-aller est, là surtout, absolument proscrit. Tous ces éléments font que ces amateurs passionnés qui arrivent enfin à compléter une tenue et la porter au cours d'une manifestation sont parfaitement au point techniquement, mais surtout mentalement.

Les groupes à l'aube du 3e millénaire :

En comptant les groupes structurés, les indépendants (souvent d'ailleurs plus pointus que les groupes) et les équipages de véhicules, on compte environ plus d’une centaine de collectionneurs sur le thème, capable de se déplacer pour une manifestation d'ampleur. Tous les renseignements pour entrer en contact avec les principaux groupes : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

LTN (RC) Jean-François CATTEAU

 

 

Contact « France 40 – Reconstitution » :

Siège : F40 - Didier COSTE
72C rue de Coulommes - 77860 Quincy-Voisins

Tél. : 01 60 04 60 85
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

« France 40 - Reconstitution » est une association fondatrice et partenaire du « Collectif France 40 »
Membre de l’Union Nationale des Zouaves

« France 40 – Reconstitution » est une association à but non lucratif (loi de 1901)
Inscription au J.O. le 17.12.92.

 

« Parce qu’un homme sans mémoire est un homme sans vie,
un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir »

Maréchal Foch

©2010 JF. Catteau - webmaster J. Domingues
CSS Valide ! Real time web analytics, Heat map tracking